Les Gardiens de la Galaxie, Vol 2 (Son père est David Hasselhoff)

Publié le par Corbeau Moqueur

Les Gardiens de la Galaxie, Vol 2 (Son père est David Hasselhoff)

Après une mission au rythme endiablé à la gratification quelque peu sabordée par la cleptomanie lancinante d'un certain raton laveur, les gardiens de la galaxie sont in extremis sauvés par un Kurt Russell tout puissant et rien de moins que le père de Star-lord. Dans ce nouveau volet très stand alone-like dans l'univers de Marvelles anciens ennemis deviendront de nouveaux alliés, Stan Lee se baladera dans l'espace aux côtés des "Watchers", Mini-Groot nous incaguera et les couleurs vous rappelleront votre meilleur trip hallucinogène. 

ELLE EST LA. La suite de mon Marvel préféré et le film le plus hypé de ces dernières semaines est enfin sur nos écrans et ça marche toujours. Pas avec la même intensité que le premier volet, puisque l'effet de surprise s'est quelque peu tassé et qu'il s'agit du deuxième volet d'une trilogie (dommage comme ceux qui n'aiment pas, n'est-ce pas Télérama ?), en revanche ça décoiffe toujours, du début à la cinquième scène "post-générique". Et encore heureux, puisque là où les Avengers deviennent de plus en plus serious-business, les joyeux lurons de l'espace savent toujours s'amuser. En dépit d'une histoire moins épique que son prédécesseur et d'un scénario finalement anecdotique, le casting X étoiles du film, l'humour un poil lourdingue et les punchlines efficaces permettent à cette approffondissment des Gardiens de la Galaxie de carburer à la nitro.

Difficile également de passer à côté de la direction artistique (très) colorée et d'une bande-son toujours aussi sympathique, quoique en-deça de son illustre aîné (en plus The Chain de Fleetwood Mac présent dans la bande-annonce est... seulement présent dans la bande-annonce). Au demeurant, le premier est meilleur. Pour toutes les raisons déjà mentionnées, auxquelles viennent des personnages réduits à de simples gimmicks (Dave Bautista... je crois qu'il n'a jamais été un très grand acteur, mais de tout de même le relayer à de simples gros rires et des blagounettes spontanées, c'est un petit peu... crispant ? A la longue ?) et un Bébé Groot bien trop en avant (même si certains passages awkward valent le détour).

Si il s'agit probablement d'une conséquence du scénario aseptisé du film, cela n'excuse pas tout, dans la mesure où celui-ci devient surtout un prétexte pour laisser chaque personnage tirer sa petite larme ou cracher sa pilule et si ça marche pour la plupart, la tournure que prend certaines conversation est assez étrange dans une pincée de scènes (Rocket et Yondu). Heureusement les acteurs savent libérer leur créativité et se délivrer des chaînes du scénario, ce qui fait qu'au final on ne s'ennuie pas, sinon peu (quelques petites longueurs sont quand mêmes présentes)... surtout qu'on peut compter sur la présence d'un certain Stallone, Rob Zombie (aperçu parmi les noms du générique) et de David Hasselhoff (sic). Après le film fait le café (et l'expresso sans supplément), mais ce deuxième volet ne reproduit pas la mornifle cinématographique de son prédécesseur (et c'est un peu dommage). Mais le fun et le plaisir passent avant tout, donc en définitive les défauts on s'en bat lec (en tout cas moi je le fais... métaphoriquement du moins).

"Même les gags planqués dans le générique de fin ne méritent pas qu'on s'y attarde. Les geeks pourront rentrer plus tôt chez eux prendre une douche (ça fouettait méchamment à la projection)."

Téléramerde, ou le journalisme professionnel de référence, admirez le niveau.

Surtout qu'il faut l'admettre, le réalisateur s'est lâché et aussi incroyable que cela puisse paraître, plus encore que dans le premier volet. A côté de ça les effets spéciaux ont encore fait un bon en avant, parce que ça vous déboîte le cristallin de manière colossale ; la 3D quant à elle est juste sympa (c'est un petit truc en plus quoi). Ce qui est agréable également, c'est qu'au moins cet épisode suit sa propre voie et n'essaie pas à tout prix de s'inscrire coûte que coûte dans l'univers de Marvel, l'une des scènes post-génériques suffit amplement pour cette tâche. De toute façon, pratiquement tout le monde maintenant sait qu'un troisième opus est en préparation et que les Avengers s'inviteront dans la danse. Bref, Marvel est toujours là et compte bien nous tartiner le grand écran de leur production mainstream (et personnellement j'ai rien contre).

Publié dans le coffre à bobines, Films

Commenter cet article