Demain tout commence (l'irresponsabilité c'est bien)

Publié le par Corbeau Moqueur

Demain tout commence (l'irresponsabilité c'est bien)

Samuel, boute-en-train sans attaches et responsabilités, mène une vie aussi lascive que festive au Camping des flots bleus. Mais tout bascule le jour où une de ses anciennes maîtresses d'un soir refait irruption sur son "yacht" un beau matin avec un enfant (son enfant), qu'elle s'empresse de lui laisser sur les bras. Incapable de concevoir l'idée d'élever un enfant (voire d'en concevoir un, le miel, les abeilles tout ça), Samuel la pourchasse jusqu'à Londres pour le lui refiler. Après avoir emmerder tout l'avion, perdu ses papiers, sa racoleuse et presque sa fille, il est embauché comme cascadeur par un producteur homosexuel et va élever sa fille (du coup) pendant 8 ans dans cette magnifique ville aussi ensoleillée et accueillante qu'un trou normand. Mais voilà au bout de ces 8 années Micheline, la mère de Gloria refait irruption dans leur vie, bien décidée à rattraper le temps perdu, c'est à dire récupérer sa fille...

Autant être clair d'entrée de jeu, je n'apprécie que très peu ce genre de comédie dégoulinant de mièvrerie, de rose et couvert de fanfreluches, mais j'ai quand même été voir ce film pour deux raisons. La première c'est qu'hier avait lieu une avant-première pour ce film (qui sort le 7 décembre), ce qui fait que je fais partie de la première fournée de spectateurs à l'avoir vu (gnyarf). La seconde (et la plus importante) c'est que le réalisateur (Hugo Gélin) était dans la pièce, en compagnie des trois membres du casting les plus importants : Gloria Colston (Gloria) dans son premier rôle à l'écran, le québékoa Antoine Bertrand (tabarnak !) et Omar Sy. Finalement j'ai beaucoup plus rit lors de l'échange avec l'équipe (du film) que pendant le film lui-même, non pas que celui-ci soit raté, il est correct (peut-être même bon, je suis juste pas sensible à ce genre de thématique), mais de là à parler d'un nouveau Intouchables, il y a une marge (et une grande).

La Bande Annonce qu'il ne faut absolument pas faire (elle résume tout le film tabarnak !) !

Bon le scénario, on va se le cacher c'est ni du lourd, ni de l'original et ça sent furieusement le déjà vu, ne serait-ce qu'avec les personnages principaux. Personnellement ce film m'a beaucoup fait penser à la comédie musicale américaine Annie avec Jamie Foxx (dernière apparition au cinéma jusqu'à présent), Rose Byrne et Cameron Diaz (et plein d'autres personnes), sortie il y a deux ans (d'ailleurs il y a limite un passage musical). Après ça ne l'empêche pas d'être efficace (dans le sens où il rempli son cahier des charges) et d'être bien fait. Les acteurs sont bons, voire très bons pour Gloria Colston (qui débute pourtant à l'écran) et le mélange anglais-français est équilibrée (que ce soit les acteurs, les personnages ou l'alternance constante entre les deux langues).

L'humour fonctionne, pas toujours, mais dans l'ensemble ça marche, souvent à travers des situations complètement saugrenues (vous aussi corrompez le corps enseignant avec des épisodes de série !) et des dialogues cucul. D'ailleurs il n'y a pas que les dialogues qui le sont, malgré une fin teinté d'amertume avec une jolie morale et un côté touchant, le film est très noeud-noeud, les personnages sont des gros archétypes (avec quelques originalités au demeurant) et la forme est ultra-convenue (les transitions sont pachydermiques). Enfin bon, le but de Demain tout commence n'était visiblement pas de bouleverser le cinéma français et puisqu'on en parle cette comédie a le mérite d'être infiniment plus réussie que celles qu'on trouve majoritairement ces derniers temps (j'ai l'impression de me répéter moi, mais c'est peut-être qu'une impression... bref, je pense au truc le plus mauvais du moment : les têtes de l'emploi).

Demain tout commence (l'irresponsabilité c'est bien)
Demain tout commence (l'irresponsabilité c'est bien)

Moralité : c'est bien, mais voilà, sans plus. A voir si vous aimez ce genre de production. J'ai passé un bon moment, mais c'est pas pour autant un chef d'oeuvre et même si la newbie du casting a beaucoup d'aisance (elle est même carrément douée et en plus de ça rappeuse sur Internet), on risque d'entendre beaucoup parler de ce film plus tard en grande partie à cause de (ou grâce à ?) la présence d'Omar Sy dans le film (beaucoup plus convaincant dans une production bien de chez nous, que dans les films américains). 
Pour la petite histoire, le personnage d'Omar Sy dans ce film est le cascadeur du mec qui fait ses cascades dans les autres films (et qui d'ailleurs a pris des risques à sa place là aussi).

Publié dans le coffre à bobines, Films

Commenter cet article