Le grand con (le GCA #5)

Publié le par Corbeau Moqueur

Le grand con (le GCA #5)

C'est charmant de commencer le mois d'octobre avec un article dôté d'un titre pareil, mais c'est comme ça. Donc on reprend, vous avez réussi à dégoter un fauteuil qui ne grince pas (trop), vous avez repéré la Dame Ginette de la salle et vous êtes mis une colonne moins trois rangées plus loin et n'avez aucun type armé de son sac plastique autour de vous. Vous êtes au centre, la salle a l'air réceptive et il n'y a aucune colo à l'horizon, ce serait presqu'ennuyeux, heureusement le grand con a pensé à vous. Alors comment dire, les grands cons ne m'ont jamais dérangé, parce que le grand con c'est souvent moi.

En gros, cet hurluberlu fait deux têtes de plus que la moyenne et il faut justement qu'il s'en vante en choisissant de s'asseoir pile devant vous. Et même si vous êtes trois dans la pièce et que vous êtes tout en haut, non ! Le grand con va venir visser son cul sur la rangée de devant. Heureusement je ne suis pas cette sorte de grand con et je prends toujours souvent la peine de ne pas me mettre devant une personne qui fait trois étages de moins, ce qui est d'ailleurs généralement superflu puisque la rangée de devant est en générale plus basse que celle d'avant.

Pas vraiment de catégorie (plutôt un don de la nature à dire vrai), même si certains spécimens pensent qu'il est normal pour eux de mettre leurs pieds sur le dossier du fauteuil de devant qu'il soit occupé ou non, ou d'arriver en retard et de se mettre devant vous histoire de cacher le bas des acteurs. Par contre si vous avez toujours un grand con devant vous, même quand un enfant de 8 ans occupe le siège et quelque soit votre localisation dans la salle, c'est que vous êtes en-dessous de la barre des 1m60 et/ou vous faites un complexe de Napoléon, auquel cas je peux rien faire.

Commenter cet article