Concert Finsterforst + Heidevolk + Equilibrium (6/10/2016)

Publié le par Corbeau Moqueur

Concert Finsterforst + Heidevolk + Equilibrium (6/10/2016)

Ce qui est bien avec les concerts de Metal, c'est qu'il n'y a pas de conformisme. Tant qu'on se fout pas à poil et qu'on jette pas des trucs sur scène, on est libre de faire pratiquement ce qu'on veut (suivant les règles du respect d'autrui, faut pas déconner non plus) et dans une salle aussi modeste que l'antipode MJC (à Rennes of course), avec 3 groupes pour le prix d'un et 4h de show, certains se sont lâchés. Donc les trucs classiques : Pogo, Circle Pit, Wall of death et Slam, mais tous ça n'est rien à côté d'EQUILIBRIUM ! MOTHER FUCKING EQUILIBRIUM !! TTTRRRRRROOOOOOOOOOOOOOOOLLLLLLL !!! Equilibrium qui a fait un show de ouf durant 2h, dans une ambiance de FOLIE !

Hem. Si vous avez lu ou parcouru un peu mon blog depuis sa création, vous aurez sans doute remarqué que je n'ai à aucun moment parler de ces trois groupes. Ce qui est normal, puisque c'est du Folk Metal, genre que j'ai rapidement abordé uniquement à travers Myrath. Donc pour les néophytes, le Folk Metal c'est quoi ? C'est comme si le heavy metal avait fusionné avec la musique folklorique (les trucs champêtres avec les cornemuses, les petits oiseaux et les nains de jardin), en conservant la rythmique rapide du Metal et la guitare saturée, tout en y incluant aussi des instruments traditionnels (le plus souvent, du violon, de la flûte et de la cornemuse). Bon ça c'est pour la théorie, dans la pratique certains (la plupart ?) groupes n'utilisent pas des sonorités aussi... carillonantes, mais expriment leur passion à travers des textes imprégnés de mythologie ou de récit historiques, voire en accompagnant leur musique d'une fresque instrumentale.

Equilibrium c'est un peu tout ça, il y a pas d'instrument folk dans le groupe, par contre il y a des grosses compos instrumentales, des textes épiques, mythologiques ou de beuverie (en allemand) et des vikings. Equilibrium figure parmi mes groupes préférés dans le Folk Metal, avec Ensiferum (finlandais) et Korpiklaani (finlandais encore), donc évidemment quand j'ai vu qu'il passait à Rennes, j'ai réservé aussitôt une place. Les deux autres, je les connaissais peu (Heidevolk), voire pas du tout pour Finsterforst. Pas de chance, c'est Finsterforst qui avait la lourde tâche d'ouvrir le concert et de chauffer la salle (encore assez apathique). Autant être honnête à part les fans hardcore du genre, le public était surtout là pour Heidevolk et Equilibrium. Mais ils ont malgré tout fait le café. Alors Finsterforst c'est ça :

Ah oui au fait je l'ai pas dit, mais le Folk Metal carbure essentiellement à la voix gutturale

Mach die Frei a été chanté (chanson éponyme de leur dernier album oblige), ainsi que Yolo, Laud der Welt il me semble aussi... Urquell c'est sûr... Auf die Zwölf il y a de fortes chances... Alors déjà que je connais pas le groupe, retrouver des chansons avec un nom allemand, comme ça de mémoire, c'est pas ce qui a de plus facile. Retenez surtout que globalement ça parlait de mythes allemands, de la nature, de la bière, que ça carburait et qu'il y avait eu déjà deux Circle Pit

Puis arrivent les néerlandais, Heidevolk, dont la musique plus variée (à mon sens) a déclenché le premier Wall of Death et le premier Slam (le mec était chanceux, il a réussi à atteindre la scène). Si vous comprenez rien à ce que je raconte depuis tout à l'heure, je vous invite à aller regarder la vidéo de Metalliquoi ? sur les concerts. Les réfractaires aux chants gutturaux seront peut-être cette fois-ci plus séduits, puisque Heidevolk possède deux chanteurs avec du coffre. Par ailleurs ils ont fait l'effort de nous parler français (du moins le bassiste, qui avait un jeu beaucoup plus bourrin que celui de Finsterforst).

Dans le Metal, la bière c'est sacrée et dans le Folk c'est le Graal

Alors une fois de plus (et ce sera pareil pour Equilibrium) les chansons ont des noms très tarabiscottés, mais ils ont interprété leurs titres les plus connus, parmi lesquels : Vulgaris Magistralis, Nehalennia, Vinland (la seule en anglais du lot), Saksenland, Urth, winter woede et plusieurs autres. Le public était au rendez-vous, en pleine possession de ses moyens pour ainsi dire (surtout dans la zone du Pogo) et Heidevolk a assuré pendant une bonne heure, avant de laisser la place à Equilibrium.

Dans les concerts de Metal, il faut pas être assis et quand il n'y a pas de places assises, il faut être dans les premiers rangs. Pour les deux premiers groupes j'étais plutôt à l'arrière, où le public était assez atonique et laissait la musique leur glisser dessus en cuvant leur bière. Pour Equilibrium, je me suis rapproché (ce qui m'a valu d'être entraîné dans un Wall of Death désorganisé, alors que j'avais rien demandé), comme la majeure partie des gens d'ailleurs, quitte à me retrouver un peu trop près de l'ampli de droite. D'ailleurs, la salle a une bonne accoustique, par contre (et là c'est inhérent au Metal lui-même), la distorsion des guitares fait saturer les fréquences aigues, étouffant au passage les accompagnements instrumentaux. C'est d'ailleurs ce qui donne cette impression permanente d'entendre un sifflement continu dans le son (de toute façon à la fin les guitares étaient tellement survoltées qu'on entendait pratiquement plus rien d'autre), alors un conseil : venez avec des bouchons anti-bruits.

La source de la vie : la bière encore et toujours (notez l'humour très teuton du clip) !

Mais tout ça c'est du détail, parce qu'il y a EQUILIBRIUM ! Pratiquement tout le monde (sauf les derniers rangs) se réservait pour eux, donc l'ambiance était à son paroxysme et s'est maintenue durant les 2h de show du groupe. Alors Equilibrium c'est simple : si vous trouvez que l'allemand c'est du dégueuli sonore et que vous n'aimez pas le death growl... passez votre chemin, parce que ce ne seront pas les grosses orchestrations qui vous feront aimer leur musique (à la limite l'ambiance en concert peut-être). Par contre si rien dans tous ça ne vous gène, vous allez kiffer. Durant les 2h de concerts, le groupe a interprété ses dernières chansons les plus rennomées : Waldshrein, Karawane, Was Langhe Währt, Heavy Chill, Wirtshaus Gaudi (of course), Born to be Epic (dont les passages carillonants carburent en concert) et des plus anciens : Die Affeninsel, Blut Im Auge (il me semble)... 

Mais c'est la reprise de Skyrim qui a véritablement enflammé le public (signe que les geeks sont partout) : Himmelsrand pour vous servir. Bon je vais pas énumérer tous les évènements du concert, mais disons qu'à partir de leur faux départ (après quoi 5 ou 6 chansons de plus, soit 35 minutes en plus), les fanas de Pogo n'avaient visiblement plus de pile (tu me pousses et bah je te repousses, ouh je vais pas bouger moi, oh tu m'as poussé et ben tiens !) et les premiers rangs non plus. Normal quoi. Il n'empêche, excellent concert, super ambiance, mais bière dégueulasse (3€ la pinte en même temps... ça devait être de la Kro).

NB : Au pays des infos qui servent à rien ou je vous raconte ma vie, le prochain concert de Metal prévu sera le 4 février 2017 au zénith de Paris pour Epica & Powerwolf. Par ailleurs je serai normalement au Hellfest 2017 (je viens de réserver mon pass 3 jours pour tout dire).

En plus ils ont un corbeau (en carton), donc c'est bien !

Commenter cet article