Shingeki no Kyojin - le film (Gros nanar)

Publié le par Corbeau Moqueur

Shingeki no Kyojin - le film (Gros nanar)

Ah Shingeki no Kyojin... l'un des meilleurs mangas de ces dernières années avec son univers travaillé, ses personnages approfondis, son scénario dramatique et son super animé. Ainsi que je l'ai déjà mentionné dans L'intant Manga #4, ce manga compte parmi mes préférés à ce jour, aussi je ne vais pas réexpliquer tout ce qui fait son charme. Alors prenez du papier et un stylo et écrivez comment ruiner une saga en 1h30.

Ce film est nul. Ni plus, ni moins et c'est pas que mon côté fan boy qui parle, même cinématographiquement parlant ce film est mauvais : personnages inconsistants, non-jeu des acteurs, scènes sans queue ni tête, rythme calamiteux, musique (seigneur la bande-son !) sorti tout droit d'un film de kung fu des années 50... Pratiquement rien dans ce film ne fonctionne. Pourtant j'ai essayé d'accrocher et à la limite au début, ça fonctionnait, l'attaque des titans était bien rendue (même si elle contient son lot de scènes nanardes, cf. l'église) et l'univers réactualisé. Exit l'univers médiéval, légèrement steampunk du manga, au profit d'un monde post-apocalyptique se situant dans environ 100 ans. Cette transition est plutôt bien faite et les décors l'illustrent correctement (carcasse d'hélicoptère, restes d'obus, miradors), même si cela engendre pas mal d'incohérence vis-à-vis du pourquoi et du comment des évènements (dont la production n'en avait visiblement rien à faire).

Des différences avec le manga, il y en a la pelle. La plupart ne sont d'ailleurs pas génantes, c'est même un peu ce que recherchent les adaptations : des différences mineures, voire majeures, prétextes à de nouveaux développements. Sauf que dans ce cas précis, il n'y a aucun développement particulier : l'histoire suit dans les grandes lignes celles du manga, les titans attaquent et deux ans plus tard l'armée tente d'aller reboucher le trou. D'ailleurs petite paranthèse, durant l'attaque, l'armée ne disposait pas des équipements tridimensionnelles (utilisés pour dessouder du titan), ce qui expliquerait le massacre. Mais bon faut pas vous inquiétez, parce que quand les personnages en sont dôtés, ils ne s'en servent tout simplement pas et se contentent de courir en hurlant devant les titans.

Alors pouquoi c'est si mauvais ? Déjà le rythme du film est pachydermique et se paie même le luxe d'être haché. Dans Shingeki no Kyojin le film c'est 80% de blabla et 20% d'action confuse et en plus de ça, parmi tout ce blabla, il n'y a quasiment rien d'intéressant. C'est fou, ils reprennent tout le début de la série et n'expliquent rien ! En plus, certaines scènes cassent le rythme de manière drastique, genre Eren la glandouille et ses potes empotés courent, se retrouvent face à un titan et clac, flash back pour expliquer la manière de les tuer. Alors oui, des flash back il y en a dans le manga, mais ils sont utiles et bien placés, là ça casse juste le rythme.

Mais le gros problème de ce film c'est le traitement des personnages. Oubliez le melting pot culturel et raciale du manga, dans le film tout le monde est japonais, allez c'est la fête et n'importe si certains nippons s'appellent Jean ou Armin, les fans apprécieront. Bon passe encore pour ça, mais celui qui a pris cher c'est Livaï, qui d'ailleurs s'appelle Shikishima pour... comme ça pour rien, Livaï ça faisait peut-être pas assez japonais... Quoiqu'il en soit Livaï est le personnage préféré des fans : il est ténébreux, super-balèze et dit tout cash. Dans le film Shikishima est un connard, qui passe son temps à se foutre d'Eren et des novices et à se tourner les pouces (ou la nouille, si c'est possible avec la technique de l'hélico) en haut d'un immeuble en regardant tout le monde se faire tuer. C'est de la folie et puis alors zéro charisme, mais à ce niveau là, le reste du casting est pas mal non plus. 

A la poursuite du fond vert !

A la poursuite du fond vert !

Eren est juste un mec qui passe son temps à se plaindre et à gueuler pour un rien. Il a zéro consistance, la scène qui est censée le traumatiser est très mal réalisée et on arrête pas de le confondre avec Armin, qui a exactement la même coupe de cheveu (ben oui un japonais blond dans le post-apo c'est pas trop ça). Et puis des fois, il y a des moments purements fantaisistes, notamment une scène où Eren matte tranquillement un couple en train de baiser, une fille est avec lui et lui sort d'un coup : "ça te dit de te faire une mère célibataire ?" (??). Il faut dire qu'à ce moment là j'avais déjà décroché. En fait j'ai décroché au bout de 47 minutes 58, avec une scène absolument fantastique où un petit gros, qui jusqu'à présent faisait de la figuration, choppe un titan de 10 mètres par le bras et le balance au loin en hurlant. Il faut le voir pour le croire. A partir de là, la messe est dite, c'est juste un gros nanar.

Il y a un autre gros problème : les titans ne font pas peur. Leur gigantisme n'est absolument pas mis en avant, les effets spéciaux sont en plus à pleurer (surtout les 10 minutes de combat tridimensionnel) et on dirait que les bestioles ont pris du crack. Dans le manga, leur tronche de cauchemar, leur gigantisme, leur force et leur voracité, fichait sacrément mal à l'aise, ici c'est juste navrant : ils sont gros, lents, rient à gorge déployée (?) sans raison et puis quand ils bouffent une personne, on a l'impression de regarder une pub de snicker.

Les titans sous acide
Les titans sous acide

Les titans sous acide

L'humour (volontaire) est évidemment complètement nul, le personnage de Sasha est réduit à vouer un culte aux patates et Hansie est juste une folle qui gueule pour un rien. Pour couronner le tout, la bande-son oscille entre le banal et la diarrhée sonore. Oubliez les Guren no yumiya, Jiyuu no Tsubasa, Rittai Kidou, ou les mélanges orchestre, hard rock et electro, l'OST du film est épouvantable. Les choeurs passent encore, ils sont juste en-dessous de l'animé, mais les espèces de vieux coups de synthé en ostinato et les samples durant les bastons sont juste insupportables.

Bref, ce film est tout simplement mauvais. A la limite on peut rire des invraisemblances du récit et du montage, voire même du jeu des acteurs (surtout ceux qui cabotinent), mais dans l'ensemble je ne conseille ce film à personne, pas même aux non-connaisseurs du manga. Le film a été divisé en deux et il paraît que la seconde partie a réussi l'exploit d'être encore plus nulle que celle-ci (en gros cette fois c'est un navet). D'ailleurs comme l'histoire a été divisée en deux, ils se sont visiblement dits que de nous balancer des éléments clefs de l'intrigue pour les expliquer dans la partie suivante semblait être une bonne idée. Sauf que non, non ! On peut pas tout d'un coup nous sortir le... secret d'Eren, avec un personnage qui brasse de l'air durant tout le film et nous mettre une fin putassière comme ça, c'est pas possible. En gros à la fin, Eren se... libère, il y a du sang (beaucoup), Hansie gueule et boom c'est la fin. Comme ça, rdv dans la seconde partie. Ouais, ben non, sans moi. Sauf si je la trouve quelque part.

Tout le sang qu'on aurait dû voir dans le film a été concentré dans une seule baston.

Tout le sang qu'on aurait dû voir dans le film a été concentré dans une seule baston.

Publié dans le coffre à bobines

Commenter cet article