Gros René et Dame Ginette (le GCA #1)

Publié le par Corbeau Moqueur

Gros René et Dame Ginette (le GCA #1)

Gros René n'est pas nécessairement gros, mais il a quelque chose qui l'est assurément. Il a la banane et par extension, le rire le plus puissant de la salle. Gros René, il est là pour passer un bon moment, quelque soit le film et n'en déplaise à certains, quand c'est drôle, c'est drôle et quand ça l'est pas et ben c'est pas grave, ça l'est quand même. Gros René c'est le genre de mec qu'on voir pas venir, on s'assoit pénard près d'un type qui semble clean et au bout d'une bande-annonce, on sent qu'on a vraiment fait une bourde (Ah la projection de Deadpool), car quand Gros René rit, les gens ne savent pas trop qui accuser et c'est souvent le voisin qui prend.

Les Gros René c'est comme les pommes, il y en a plusieurs sortes. Les premiers sont les âmes candides qui n'ont juste pas été gâtés par la nature, les seconds sont souvent ceux qu'on retrouve dans les claques, ils savent pertinnement qu'ils ont un organe puissant et s'en donnent à coeur joie. Les derniers sont là pour faire chier le monde et ce sont ceux là qu'on retrouve dans les films d'horreur, mélangés avec les colos, les Joe Plastic et les Jessie Lapouf.

Mais les Gros René ça a aussi du bon. Dans les comédies, ces mecs là foutent l'ambiance, ça décoince et c'est l'élément déclencheur d'un raz-de-marée d'otaries, surtout lorsque son pendant féminin Dame Ginette est présent (les voix aigues ça porte plus). C'est même encore mieux lorsque leur moujingue Jean René est de la partie, un môme qui rit pour un rien ça peut déclencher l'hilarité facilement (j'y ai eu droit dans Les Tuches 2), surtout lorsque c'est un rire de merde.

Bref Gros René il peut être chiant c'est vrai, mais il est quand même cool, surtout lorsqu'il est loin de nous. A noter que son temps de réaction peut être aussi élever que les décibels de son rire, si c'est le cas vous avez tout gagner puisque vous avez un Gros René et un Scott Delay dans la même pièce et sur le même fauteuil.

Imaginez que vous tombiez à côté de la 5ème personne...

Commenter cet article