Suicide Squad (Il nous en met plein la vue !)

Publié le par Mocking Crow

La fine équipe

La fine équipe

Plus attendu encore que BvSSuicide squad, le DC comics de l'année semble-t-il déboule depuis une poignée d'heures dans nos salles (les joies des avant-premières) et pour être franc, j'ai bien aimé ce machin ! Non seulement ça a comblé mes attentes, mais ça a même été au-delà, par son rythme, ses personnages, sa réalisation et sa bande-son. Bon par contre le film est loin d'être parfait, puisque même s'il en met plein la vue, il reste quand même bancale sur plusieurs points et a commis visiblement des atrocités vis-à-vis du comics (que je ne connais pas, comme ça je suis blanchi).

Alors voyons, si vous ne savez absolument pas de quoi ça parle (donc si vous vivez dans une grotte non connectée), un paquet de méchants de l'univers de DC mis au trou soit par Batman (trois d'entre eux), soit par Flash (l'homme boomerang), ont la possibilité d'avoir une réduction de peine en allant buter du monde pour le gouvernement (aka le pendant féminin de Bemie Mac). Faudra quand même m'expliquer la logique de la chose, Suicide squad est après tout la suite directe de BvS, dans lequel voir des hommes en collant tabasser des malfrats était choquant, voire dangereux pour la sécurité nationale (ah les Etats-Unis), mais mettre les pires criminels dans une même escouade, pas de problème gros, venez on va fumer des pétards tous ensemble. Bon, parce qu'on est aux Etats-Unis et qu'on aime bien faire les choses, on leur fiche quand même une bombe dans le cou pour les empêcher de faire les zouaves (thug life).

Chacun de ces fous furieux a le droit à sa séquence de présentation plus ou moins longue suivant sa popularité, ce qui se traduit par deux loooongues introduction pour Deadshot (Will Smith, qui doit être très content de son cachet), Harley Quin et le Joker, qui ont même l'honneur de se faire fracasser les genoux par Batman (Ben Affleck toujours). Les autres c'est pas qu'on s'en fout, mais presque, leurs portraits sont expédiés en 1 minute chrono, quand ils ne sont pas présentés du tout (oh il nous en restait un dans une boîte, allez on le prend, toute façon il va se faire poutrer en deux secondes). Alors au temps pour Deadshot c'est justifié (même si c'est un méchant mineur et que Will Smith fait... du Will Smith), tout comme Harley Quinn, autant pour le Joker (Jared Leto, crédité en deuxième au générique), ça ne l'est absolument pas, puisqu'il disparait au bout d'1h de métrage. Alors certes il incarne parfaitement le nouveau Joker, mi-dépressif, mi-pété au mercure et éperdument amoureux d'Harley Quinn (j'ai pas le souvenir qu'il soit si amouraché que ça d'elle dans l'animé mais bon), mais ses apparitions sont bien trop rares pour justifier ce piedestal. Et c'est fort dommage parce que l'acteur y croit à fond et n'est pas sans rappelé Killing joke (enfin un Joker à la DC).

Les stars du film
Les stars du film

Les stars du film

En revanche Harley Quinn (très attendue des fans) est très présente... et peut-être même trop. Cette "belle salope" (c'est dans le film, c'est pas moi, mais j'en pense pas moins), complètement défoncée à la javel est en fait le moteur faisant carburer la folie du film. Et ça marche, parce que sans elle on s'ennuit ; après on aime ou on aime pas ses gesticulations et son caractère,  mais l'actrice est à fond dans son rôle, voire trop, parce qu'à la longue c'est plutôt crispant.

Killer croc est l'homme lézard... et sans doute le mec le moins bien foutu du film

Killer croc est l'homme lézard... et sans doute le mec le moins bien foutu du film

Heureusement, enfin plutôt malheureusement au cours de la seconde partie (genre 45 min voire 1h avant la fin), le film bascule dans un film de super-héros classique, où les méchants s'unissent contre... d'autres méchants (encore plus vilain ceux-là). C'est d'ailleurs une faiblesse du film, puisque cette improbable équipe est totalement survoltée durant les deux tiers du métrage, avant de déprimer dans un bar et d'endosser la cape de la justice (oh putain c'est trop beau ce que j'écris). Mais on s'en fout (ou pas), car oui, il y a des ennemis, qui se révèlent être (tenez-vous bien) des dieux. 

Tatatataaa, faut pas oublier qu'on est dans DC, donc les dieux (même mayas), c'est aussi aux méchants de s'en farcir quelques-uns (et qui dit DC, dit aussi placement de produit lourdingue, Samsung en tête). D'ailleurs ils ont vraiment de la gueule (les dieux, pas les smartphones), surtout la sorcière à contre-jour. Même si le dernier combat est ridicule, (même Superman aurait eu du mal contre cette saloperie), tourne en pugilat et nous balance un ralenti inutile (et tellement cliché), la mise en scène globale est pratiquement irréprochable. Les bastons sont un gros défouloir et l'esthétique rapproche le film d'un jeu-vidéo à bien des moments. Un jeu-vidéo pas forcément bien monté, ce qui est dû à la poignée de scènes tournées après la sortie de BvS (dont on a reproché le trop grand sérieux) et cause quelques petits désagréments.

Par ailleurs, le film ne va pas du tout, mais alors pas du tout assez loin dans son délire. J'ai beau avoir aimé ce film, j'ai quand même l'impression que les scénaristes se sont tirés une balle dans le pied à plein d'occasion. En plus, on a plus affaire à des criminels enrôlés de force (voire à tort si on regarde Deadshot) que des véritables raclures de l'univers de DC comics, et pour cause, à aucun moment finalement ils ne sont vraiment "méchant". Par conséquent tout ça est trop sage, dommage.

D'autre part, il y a un petit hic avec la bande-son, parce que si certaines pistes de l'OST rendent bien, le compositeur a un peu trop poussé les décibels (Deadshot faisant du tire au pigeon va au-delà de la définition même du mot tonitruand). En fait les meilleurs passages musicaux sont les chansons de rap, d'heavy metal et de hard rock qui parsèment le film (Paranoid pour la mise en place de la suicide squad est tellement jouissif).

Captain banane et lieutenant rondoudou, les deux mecs les moins consistants du métrage, tandis que Katana (elle est jap c'est pour ça) se contente d'agiter son bout de ferraille
Captain banane et lieutenant rondoudou, les deux mecs les moins consistants du métrage, tandis que Katana (elle est jap c'est pour ça) se contente d'agiter son bout de ferraille
Captain banane et lieutenant rondoudou, les deux mecs les moins consistants du métrage, tandis que Katana (elle est jap c'est pour ça) se contente d'agiter son bout de ferraille

Captain banane et lieutenant rondoudou, les deux mecs les moins consistants du métrage, tandis que Katana (elle est jap c'est pour ça) se contente d'agiter son bout de ferraille

Sinon c'était une belle soirée aussi, avant-première oblige la séance était complète (en VO) et bourrée de geeks et d'otakus en tous genre. Dommage que les 3 youtubeurs (dont le Flash le plus classe du monde) venus animer la soirée (quiz et concours de cosplay) se soient sentis légèrement seuls à bien des moments. Un certain nombre de folles rumeurs couraient d'ailleurs dans la salle, comme quoi Jared Leto allait se ramener (?) comme ça à l'avant-première, ahahah, ouais bien sûr il s'ennuyait, il a pris une ville au hasard en France et allait se pointer devant nos yeux ébahis. Mais bien sûr, on avait le JDG et Seb c'est déjà pas si mal non (oui j'ai pas de vie et je vous emmerde, mais on a les stars qu'on mérite) ? Au passage ils sont plus petits que ce quoi je pensais, mais bon face à moi tout le monde est deux étages en-dessous.

Si vous avez aimé Deadpool, vous allez adorer ce film, surtout si vous avez laissé la marque de votre coude sur l'accoudoir de votre siège durant X Men Apocalypse (comme moi) ou BvS (... allez en enfer !). Il y a une scènette après la première partie du générique si ça vous intéresse. En fait, la seule chose qui compte c'est que vous alliez voir ce film (en plus ça fera chier Marvel et ça, son réalisateur le sait déjà).

(Edit : Après un deuxième visionnage j'ai pu constaté un paquet d'incohérences et surtout bien sentir les longueurs qui composent le film, mais je reste sur ma position, j'ai bien aimé. Bon par contre c'est vrai que le machin est beaucoup trop sur-vendu pour ce qu'il est : un film avec des héros (pas des vilains) embrigadés de force luttant contre un ennemi trop puissant pour eux.)
 

Licence Creative Commons
Suicide Squad nous en met plein la vue du Corbeau Moqueur est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons AttributionPas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Pour une fois la bande annonce décrit plutôt bien l'ambiance du film

Publié dans Films, le coffre à bobines

Commenter cet article