Free Dance (cuir et ballerine contre balai dans le cul)

Publié le par Mocking Crow

Non ce n'est pas le Titanic

Non ce n'est pas le Titanic

Sexy Dance, StreetDance, Dance Crew... autant de films aux titres racoleurs qu'au contenu convenu, rassemblés sous l'étendard de la danse et de la sono. Honnêtement j'ai jamais aimé ces trucs là, parce que si les numéros de danse sont de très bonne qualité, le scénario est en général au raz des graviers, les dialogues sont téléphonés et neuneus et la beaufitude, jamais bien loin. Sans compter que c'est comme les comédies musicales, les gens n'arrêtent pas de danser pour un oui, pour un non ou pour une recette cuisine. Celui-ci ne vole pas beaucoup plus haut que la majorité de ces trucs là, si ce n'est qu'il a une approche plutôt originale de la musique et de la danse en mixant le classique, le contemporain et le hip hop.

Alors des fois ça foire (le bar irlandais), mais la majeure partie du temps c'est plutôt réussi (en particulier Sforzando, le dernier show, qui en met plein les mirettes) sans compter que le film est extrêmement généreux en passages musicaux ; à tel point que ça devient carrément ridicule par moments. Franchement certains passages sont totalement risibles, je veux dire dans la vraie vie les mecs (et les filles) en viendraient aux poings, pas faire une battle en plein métro par exemple. Et d'ailleurs il y a un passage où ça tourne au pugilat (les bourges contre le petit peuple dans un gala), ce qui est complètement grotesque puisque deux minutes avant on avait droit à un duel inutile de violons où tous les musiciens présents se transformaient en virtuoses de l'improvisation (ce qui je pense, est très rare).

Bon par contre autant être honnête, les séquences de danse sont d'excellente qualité, de même que les ritournelles de violon. Un résultat en partie dû à la présence de la danseuse étoile Keenan Kampa, mais aussi à ses collègues de danse qui donnent du rythme au film et m'ont empêché de trop m'emmerder face à l'insipidité du scénario. D'après ce que j'ai compris pour Nicholas Galitzine et Richard Southgate, ces deux acteurs ont dû apprendre le violon pour les besoins du film. Sauf qu'au vu de leurs niveaux respectifs à l'écran, je suppose qu'un "vrai" violoniste s'est chargé des passages mastocs (soit les trois quarts du film) pour laisser les acteurs faire les guignoles avec leurs archets et se charger des passages les plus simples.

Maintenant on va passer à ce qui fâche, le scénario. Un concours de danse, une amourette clichée et vas-y que j't'embrouille. Le film a peut-être un bon rythme, mais il est enfermé dans tous les gros clichés du film romantique pour ados de deuxième partie de soirée. Les personnages sont ultra-stéréotypés, la narration cousue de fils blancs et le dénouement très convenu, sans compter qu'on a droit au coup de foudre de clichéland avec un bon gros ralenti, un échange de 4 lignes et hop, c'est partie pour une grande histoire d'amour, soi-disant provoquée par le pouvoir de la musique (oh ouieuhh). Soi-disant, parce que si Gilles Apap avait joué dans le métro, je suis sûr qu'elle serait passée sans rien dire, mais comme le mec est très photogénique et manie son archet aussi bien que sa trique, là c'est l'orgasme sonore.

Après il est évident qu'il fallait pas s'attendre à quelque chose d'alambiqué, même si les phrases types "un danseur danse quelle que soit sa condition" ou "y a que dans la musique que je peux m'exprimer", sentent franchement le réchauffé et nous soufflent de l'ennui à la tronche. En revanche opposer très (trop ?) concrètement le milieu du conservatoire (qui me rappelle des souvenirs plutôt désagréable) à celui des artistes de rue est plutôt bien mené, même si ça bascule rapidement dans le pincé au pot de gel et au concombre dans le cul, contre le beau gosse qui porte du cuir, parce que c'est un rebelle et joue à moitié à poil, parce que la gent féminine (remplissant à 90% la salle) est là pour ça.
Bon, dans l'ensemble c'est pas original, mais c'est pas non plus désagréable, donc pourquoi pas.

Publié dans Films, le coffre à bobines

Commenter cet article

balai 05/12/2016 10:14

FREE DANCE n'est clairement pas mon truc !