The Piano Guys (que la Musique soit !)

Publié le par Mocking Crow

The Piano Guys (que la Musique soit !)

Les Piano Guys ne sont pas des pianistes, ce sont 4 génies excellant dans leurs domaines respectifs : Jon Schmidt au piano, Steven Sharp Nelson au violoncelle, Paul Anderson à la réalisation vidéo et Al van der Beek à la composition. Le nom du groupe ne vient pas de la formation (un piano pour quatre c'est pas trop ça... en revanche ça ferait une chouette pièce de théâtre), mais de la manière dont ils se sont rencontrés. A la base Paul Anderson possédait un magasin de piano dans l'Utah. Comme c'est un homme moderne, il s'improvisa youtuber en décidant de faire des vidéos mettant en scène l'un de ses plus gros clients, j'ai nommé Jon Schmidt. A la différence des nombreux effets de buzz de la toile, le succès vint petit à petit, pour arriver à un résultat plus qu'honorable (la plupart de leurs vidéos ont été vu entre 10 et 20 millions de fois) et qui ne cesse encore d'enfler à l'heure actuelle. Fort de ce succès Paul Anderson ou Jon Schmidt, je ne sais plus invita le violoncelliste Steven Nelson à le rejoindre. Pourquoi un tel succès, sans doute à cause de ceci :

Qui a dit que le classique et l'electro house ne se mélangeaient pas ?

Le concept est relativement simple : prendre une musique de film ou une chanson le plus souvent pop et la mixer avec une oeuvre classique. Un projet simple et pourtant difficile, car nombreux s'y sont cassés les dents, mais pourtant ça marche et diablement bien ! D'abord pour une raison musicale : les arrangements sont magnifiques, remarquablement composés et très bien équilibrés. En outre, les musiciens se font plaisirs et nous gratifient de leur plus beau sourire durant chacune de leurs prestations.

En parlant de musiciens, si certains me diront que ce ne sont pas des virtuoses, c'est quasiment tout comme : le pianiste balaye littéralement son clavier en produisant les harmoniques sans aucune fausse note et le violoncelliste peut jouer dans pratiquement tous les styles en utilisant toutes les possibilités de son instrument. D'ailleurs un gros travail de mixage est effectué pour toutes leurs productions, puisque afin de simuler une impression de nombre et une densité sonore équivalente, les musiciens enregistrent plusieurs pistes qui sont ensuite mixer ensemble, pour un résultat... ébouriffant :

Tirer parti de toutes les possibilités de son instrument, la recette du succès

Vous avez dû vous rendre compte aussi d'autre chose : la qualité visuelle de leurs vidéos. Le groupe est d'ailleurs réputé pour le soin apporté à toutes leurs productions. Les musiciens se mettent en scène - d'une manière différente suivant les oeuvres (ré)interprétées - dans des décors et des costumes aussi divers que variés. Le plus incroyable étant qu'une fois la machine en branle, le groupe parvenait à sortir des vidéos de cet acabit avec un ratio d'une par semaine ! J'avoue que je suis tombé purement par hasard sur eux (avec la vidéo Batman Evolution), avant d'écouter pratiquement l'intégralité de leur production. J'ai un faible pour Moonlight, Batman Evolution et aussi curieux que cela puisse paraître Let it go (oui celui de la Reine des Neiges) :

54 millions de vues ! Le tube de Disney plait décidément sous toutes les formes

Là vous devez sérieusement vous posez des questions sur ma santé mentale, mais je vous arrête tout de suite, je vais très bien (si tant est que visionner Divergente 3 soit une preuve de sanité), c'est juste que cet arrangement est magnifique. De base la mélodie de Let it Go n'est pas moche sans pour autant être une perle, c'est juste que la voix et les paroles sont justes insupportables. Mais mélanger ça avec du Vivaldi (L'hiver des 4 saisons) et ça devient magique, sans compter que la photographie est magnifique. Il faut savoir au passage qu'il n'y a aucun fond vert dans leurs vidéos, même quand c'est une falaise (auquel cas ils se sont fait chier à héliporter le piano). Ici ce décor givré a été construit glaçon après glaçon, donc en beaucoup de temps certes, mais le résultat en valait la peine (quitte à ne pas être très écolo sur ce coup là). Même si c'est très zolie, le passage de Disney à la Vivaldi est un peu abrupt, en revanche ça passe comme une lettre à la poste dans l'autre sens, preuve que rien n'est parfait.

Cette vie de plaisir sur Youtube a été relancé, lorsque le groupe a pu enregistrer ses productions chez Sony en Septembre 2012. Un tournant dans leur carrière qui leur a permis d'enregistrer 5 albums, dont un Live (meilleur que les albums studio). Albums qui leur ont permis d'inviter quelques artistes musicaux, comme c'est le cas dans Don't you worry ChildBref, voilà un groupe que je vous invite à découvrir, ils sont présents sur Youtube et leurs albums sont disponibles sur pratiquement tous les sites de streaming musical. Un dernier pour la route, enjoy :

Licence Creative Commons
The Piano Guys du Mocking Crow est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Réellement tourné sur la Grande Muraille de Chine

Commenter cet article