Les Tuche 2 (La French Tuche, bitch !)

Publié le par Mocking Crow

Comme quoi on peut être riche et beauf

Comme quoi on peut être riche et beauf

On dit souvent que les suites sont souvent pires que l'original et bien ça n'a jamais été aussi vrai avec la dernière réalisation d'Olivier Baroux, qui produit des films à la chaine depuis quelque temps maintenant. La chaine de Martin Bouygues ayant profité de la sortie de cet opus, pour tenter de nous sodomiser dimanche dernier avec le premier, peut-être avez-vous une vague idée de quoi il en retourne. L'épisode un était un film débile, dans lequel une famille beauf et débile avait gagné au loto et décidé d'emménager à Monaco où tout le monde était snob et débile. Trop avare en gags, le film enquillait les clichés sans se soucier de la santé mentale des spectateurs, qui déclinait inexorablement au fil du métrage. Dieu que c'était nul et pourtant il y a une suite. Donc les mêmes et on reprend, J.P. Rouve a toujours sa coupe ringarde, Pierre Lottin - gay et assumé - a pour une raison qui m'échappe sniffer de l'hélium, Sarah Stern est toujours une pouffiasse, Claire Nadeau est encore pétée, Isabelle Nanty est trop sérieuse et Theo Fernandez a mué. C'est encore lui qui se sent obliger de nous raconter ce qu'on aurait deviné tout seul, à savoir les Tuche sont toujours plein aux as, ont des couilles en or et leur benjamin est parti étudier au pays du capitalisme... et compte bien rester un certain temps. Sauf que la famille décide de le rejoindre pour fêter son anniversaire quoi qu'il en coûte. C'est ainsi que la plus grosse famille de ploucs jamais créée pose le pied sur le sol américain et... ben et voilà, tout est dit.

Parce que ce putain de film n'a aucune ligne directrice, les blagues s'enchainent et les gags nous sont balancés à la chaine sans aucune subtilité (qui l'eût cru !), en se fichant comme d'une guigne du mot "scénario". Les personnages sont tous plus caricaturaux les uns que les autres, les texans, les amiches, les sioux (?), les québécois (qui n'ont rien à foutre ici, mais passons) et tout simplement les ricains, pas un n'en réchappe. La palme revient à Ken Samuels, au français d'Obama doublé par Canteloup et à l'anglais d'aristo façon Smosh, incarnant le capitaliste pas du tout cliché, prêt à accorder sa confiance à n'importe qui après trois parties d'échecs. A ceux-ci viennent se superposer la famille Tuche, dont les acteurs sont en total roue libre, mention spéciale pour Pierre Lottin, qui à chaque apparition déclenche l'hilarité sans même prononcer un mot, et J.P. Rouve, toujours aussi timbré. En revanche, Isabelle Nanty est beaucoup trop sérieuse (hérésie !) et Théo Fernandez donne toujours l'impression de vouloir se tailler à la première occasion (et a un petit côté Jared Gilmore). Pour éviter de faire de la redite, le cinéaste a tenté d'y ajouter une crise conjugale, très mal amenée et surtout pas crédible pour un sou, celle-ci arrivant sans raison, se résolvant d'elle-même... et n'a aucune incidence sur la suite. Malgré tout ça, les personnages sont attachants... à leur manière.

Si la bande annonce laisse présager le pire, attendez de voir le film.

Je dois l'admettre j'ai préféré cet opus au premier (pas très difficile en même temps). Cet épisode assume franchement son délire et fonce tête baissée dans la folie furieuse, toujours sans se soucier de la santé mentale déclinante de ses spectateurs, prenez donc soin d'ôter votre cerveau avant d'aller voir ça et de le mettre sur le siège voisin... Ah non c'est vrai, ça fait salle comble ! Ce n'est pas une blague, j'aimerais bien mais ce n'est pas le cas, la salle était pleine ! Vacances, effet Deadpool (avant-première pleine, donc allons voir le film qui passe à peu près à la même heure) ou simplement le succès ? Je préfère pas savoir. La salle était très réceptive, donc évidemment... quoi ? Oui, je suis de mauvaise foi et alors ?! C'était con, caricatural, bourrin et pourtant j'ai passé un bon moment. La plupart des gags devraient être interdits, tant c'est du vu et revu (qui a dit la carte ou les amiches ?), ou du cliché rébarbatif, mais quelques-uns sont franchement pas mal (le fantastique repas de famille made in USA), c'est ce qui fait que ce film est pire que le premier : c'est encore plus con et ça marche !

Je vous conseille pas vraiment d'aller le voir, sauf si vous avez épuisé tout le stock du 7ème art ou vous n'avez le choix qu'entre ça, Alvin et les Chipmunks 3 (insupportable !!!!) et la Tour 2 contrôle infernale (Gaga beu beu).

Licence Creative Commons
La French Tuche, bitch ! du Mocking Crow est mis à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Publié dans le coffre à bobines, Films

Commenter cet article

Eugène de La Vergne 27/02/2017 13:29

Cet article se veut être un effet de style, tout en surfant sur une pseudo vague intellectuel. Je pense que cela doit rassurer l'auteur de son torchon en se croyant intelligent et cultivé... tout le monde le sait la culture c'est comme la confiture moins on en a, plus on l'étale. Sachez qu'il y a un publique pour tout le monde et les TUCHE font rire. Vous qui devez être coincé avec votre balai dans le cul , il est bien que la culture populaire n'est pas vous, et que votre connaissance doit s'arrêter à la lecture de Kant ou Spinoza. Peut être qu'en étudiant l'humilité vous pourrez faire un pas vers les hommes!!!!!