Star Wars : Le réveil de la force (hommage, héritage et déjà-vu)

Publié le par Mocking Crow

Star Wars : Le réveil de la force (hommage, héritage et déjà-vu)

Ah Star Wars ! La saga S.F. qui a révolutionné le genre. Le texte jaune du générique défilant dans les étoiles, la musique tonitruante de John Williams, puis un croiseur voguant hostilement non loin d'une planète désertique… ça fait son petit effet et rappel bien des souvenirs. Personnellement, et voilà qui va vous donner une idée de mon âge, je n'ai pas connu la 2ème trilogie au cinéma (qui est sortie en premier… mais se situe après, enfin on se comprend), en revanche j'ai bien connu la première. Pauvre de moi ? Pas vraiment, malgré Jar-Jar Binks et le deuxième épisode (beaucoup trop destiné aux ados), la prélogie à des qualités, en particulier sa musique (Duel of Fates, Battle of Heroes).

Yeah !

Yeah !*

Maintenant que vaut ce 7ème épisode revendiqué comme étant un retour aux sources (on parle ici de la 2nde trilogie, sortie avant). Personnellement, j'ai… …. adoré !! C'est véritablement un retour aux sources, l'univers de la trilogie est intact, ôtant même au passage le rendu numérico-clinquant présent dans la prélogie. Un vrai bonheur de revoir Han Solo et son chiqueur de tabac vélu et un grand nombre de personnages marquants de la trilogie (It's a trap!). Les nouveaux venus, un stormtrooper désabusé (légèrement abruti et cliché "je m'affranchis de l'esclavage de cette bande de blancs !"), une héroïne sur-cheaté (dont on peut apercevoir la doublure dans une scène de combat) et un antagoniste charismatique… jusqu'à ce qu'il enlève le masque (hum, sacré pif), sont bien joués, globalement intéressants et incarnent la nouvelle génération. Et puis il y a ce petit robot, BB8, remplaçant D2R2, une boule férue de gadget, douée de sensibilité et au comportement proche de celui d'un chien… kawai !

le futurisme des années 70 étaient cubique, celui des années 2000 est rondouillard

le futurisme des années 70 étaient cubique, celui des années 2000 est rondouillard

Sauf que tout n'est pas tout rose, mais ayant des ami(e)s dans mon entourage qui ne l'ont pas encore vu et qui comptent aller le voir sous peu (oui, j'ai une vie sociale, pourquoi pensez-vous que ne me suis pas occupé d'Hunger Games, Le pont des espions et au cœur de l'océan ?) et risquent de m'éviscérer si je spoil quoi que ce soit, je ne m'attarderai donc pas sur les nombreux trous du scénario. Certes l'histoire, nouvelle et amenant plus ou moins lourdement une nouvelle ribambelle d'ennemies, est là et se défend bien ; mais use et abuse de grosses ficelles, possède pas mal de moments « mais vas-y, utilises ton arme ! » et de joyeuses incohérences. En outre, la structure du film est rigoureusement la même que celle du 4ème épisode, de sorte que lors de mon premier visionnage du film (oui je l'ai vu deux fois et j'ai pas honte !), les clins d’œil et le fan service ressemblaient beaucoup à du gros recyclage. Dans les faits, c'est... à 80 % le cas, même si les nombreux clins d’œil sont sympathiques, n'alourdissent que rarement le film, mais l'empêche en revanche de prendre son envol. Est-ce le poids de ses aînés, ou la volonté de ne pas décevoir les fans qui empêche le film de faire preuve d'audace (vous ne verrez pas un duel de sabre-laser plus titanesque que celui de La revanche des Sith) ?

Après cette volonté de plaire aux fans à laisser place à un certain nombre de fantaisies : Han Solo utilisant l'arbalète laser (de plus en plus puissante avec le temps) de Chewbacca, un stormtrooper balancé dans un compacteur à ordures… D'ailleurs, rien à voir mais si vous avez le choix, préférez la VO à la VF, cette dernière est bien, mais par comparaison très sèche, la plupart des répliques étant moins percutantes et certains dialogues prennent une étrange tournure par moment. D'ailleurs une réplique ayant plié la salle de manière totalement involontaire dans la VO, a été entièrement changé dans la VF, peut-être trop polémique (surtout en ce moment) :

Tu t'appelles comment ?
- FN 2187, le seul nom qu'on m'a toujours donné.
- OK, trop compliqué, à partir de maintenant je t'appellerai FN  (???!!!) . Non j'ai mieux, Finn. Oui je t'appellerai Finn.

Puisqu'on parle des voix, parlons de la bande-son. On retrouve tout les thèmes de Star Wars de la trilogie (histoire de vous montrer que la prélogie n'a jamais existé) en en incorporant de nouveaux, qui sont… bof. En fait ils sont passe-partout, le genre de thèmes que l'on pourrait trouver dans n'importe quel film à l'heure actuelle (eh oui, le temps a passé, difficile de faire des compos originales et percutantes), à part peut-être The Scavenger, ou tout simplement la musique accompagnant Rey, dont pratiquement toute la B.O. repose sur ses épaules.

Imaginez Darth Vader sur la piste de danse

En résumé (eh ouais, déjà, pour le scénario, allez voir chez allociné ou mieux, allez voir le film), un très bon opus et ce, malgré le label Disney. J.J. Abrams a fait un excellent boulot, peu de lens flare comparativement au reste de ses films, un bon mix entre la trilogie et celle annoncée (quitte à pisser sur la prélogie) et une putain de claque visuelle signent le retour de Star Wars. 
Ah oui et ça c'est pour les ignares et/ou ceux qui ont du mal à suivre :

Star Wars en deux minutes

TOUT Star Wars EN DEUX MINUTESNos journalistes ont relevé le défi de résumer les six premiers films. Etce, sans les moyens de Disney!

Posté par La Presse sur vendredi 11 décembre 2015

 

Licence Creative Commons
Star Wars 7 du Mocking Crow est mis à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International.

Saga légendaire pour jeux vidéo de la honte, et dire que je convoitais "le vol du Falcon" en me basant sur les screenshots de la boîte...

Publié dans le coffre à bobines, Films

Commenter cet article