Krampus ou Noël comme je l'aime

Publié le par Mocking Crow

Même si c'est une créature anthropomorphe, son apparence est souvent celle d'un bouquetin garou à la pilosité marquée.

Même si c'est une créature anthropomorphe, son apparence est souvent celle d'un bouquetin garou à la pilosité marquée.

Ah Noël, la neige, la famille, une ambiance festive et un moment pour oublier tout les soucis... ou pas. Pas dans Krampus en tout cas : un film d'horreur sur le thème de Noël ça vous branche ? Si oui, vous allez devoir attendre mai prochain (Ah la France et la synchronisation, tout un programme !), le film étant sorti la semaine dernière dans le reste du monde, moi qui me réjouissez de voir des enfants se faire égorger le jour de Noël...

Krampus reprend donc l'essence des films miévreux de Noël, à la différence prêt que la soirée s'annonce mal d'entrée de jeu: la belle mère acariatre, les cousins imbouffables et les parents qui s'engueulent. Dans cette situation, le jeune Mad Max déchire sa lettre adressée à Saint Nicolas (oui le Père Noël c'est chez nous et c'est signé Coca Cola en prime !), retrouvée sous un lit et décide de bouder la célébration.
Sauf qu'un tel manquement au tradition va hatiser les foudres de Krampus, une créature anthropomorphe qui s'y j'en crois mes recherches accompagne Saint Nicolas dans sa tournée annuelle. Au passage ça commence à faire du monde dans la cheminée, entre Saint Nicolas, le père fouettard, Jésus, Krampus et tout les accessoires (cadeaux pour le Saint, charbon pour le sadomaso et... en fait je sais pas à quoi sert Krampus), une visite doit durer un bon quart d'heure. Enfin bref Krampus est pas content et s'en va punir tout les saligauds qui osent ne pas se plier aux festivités,
notamment en animant (ou en prenant l'apparence ?) et dotant d'envie de meurtre toutes les figures de Noël décoratives. Bref un Noël plein de surprises.

Un divertissement mêlant horreur, fantastique et comédie, signé Michael Dougherty qui s'annonce prometteur, même la Bande annonce est plutôt bien fichue. Certains passages m'ont rappelé le jeu vidéo Five Night at Freddy's et vraiment, la dimension horreur certes classique, a l'air vraiment bien fichu. Alors pourquoi la France est-elle le seul pays (voir IMDB) à sortir ce film 5 mois après Noël, pour faire débouler Krampus dans notre salon ou parce que les films d'horreur n'ont pas leur place durant les festivités ?! Faut pas s'étonner que le piratage carbure après...

Rendez vous le 4 mai !

Publié dans le coffre à bobines, Films

Commenter cet article