Sinister 2 (Gene Simmons fait son coming back)

Publié le par Mocking Crow

Sinister 2 (Gene Simmons fait son coming back)
  • Date de sortie: 19 aout 2015
  • Réalisateur: Ciaran Foy
  • Acteurs principaux: James Ransone, Shannyn Sossamon, Robert Sloan, Dartanian Sloan, Lea Coco (c'est un mec)
  • Compositeur: tomandandy (?)
  • Genre: Horreur
  • Nationalité: Américain, britannique
  • Durée: 1h38

Surprise ! Un bon film

Honnêtement, je ne m'y attendais pas. Avec les bandes annonces et le pitch initial, le film partait mal, pourtant c'est une très bonne suite et, au demeurant, un bon film. Si le but final se rapproche de très près de son prédécesseur, le film n'en est pour autant pas un copié/collé. Avant toute chose si vous n'avez pas vu le premier film, je vous invite à le visionner ou consulter mon article sur le sujet, afin de comprendre mes allusions (j'ai horreur de me répéter). Dans tout les cas cette article est garantie 90% sans spoil, bon j'suis sympa je ne dévoile pas la fin, mais je suis obligé de dire des trucs non ? Sinon pourquoi je gaspillerai mon temps ? Pour vous parler de l'amour, des petits oiseaux et faire une analyse psychanalytique du film, très peu pour moi, mais je connais des gens que ça amuse... Bref, vous pouvez lire en toute quiétude, j'ai tout fait pour parler le moins possible du scénar.
Cette fois-ci on suit conjointement les mésaventures de la famille Collins en pleine crise conjugale, récemment emménagée dans une petite maison au passé assez macabre en plein milieu de nulle part; ainsi que l'enquête de l'ex-shérif adjoint machin chose. Après les évènements tragiques du premier film, ce cher monsieur s'est fait virer et bosse à présent à son compte en poursuivant l'enquête initié par son meilleur ami (l'écrivain du premier). Drôle de notion d'amitié ceci étant, quand on sait qu'il n'était que le sergent machin chose aux yeux de son ami Ethan Hawke. Son enquête l'amène à rencontrer la famille Collins et à se faire harceler par Gene Simmons. Car oui, ce cher Bughuul est toujours de la partie et nous offre quelques jumpscares sympathiques, mais hélas trop peu nombreux. En effet, s'il y a bien une chose que l'on peut reprocher à cet opus c'est d'avoir atténuer la dimension horrifique, certes l'ambiance est réussie, mais le rendu final est différent de l'original.
 

Fidèle au premier, mais adieu le suspens

Que ce soit dans l'éclairage, les couleurs ou les vêtements, l'ambiance est soignée, rien à redire. Idem pour les acteurs, surtout concernant les enfants dont la justesse du jeu est à souligner en VO ou en VF. Personnellement j'ai été satisfait de voir réapparaître l'adjoint du shérif en personnage principal dont le rôle n'était pas à négliger dans le premier opus. Malgré le changement de compositeur (tomandandy, qui a déjà oeuvré pour Ciaran Foy dans Citadel), la bande son si particulière du première opus est de nouveau là, quoique moins oppressante puisqu'elle incorpore plus de thèmes mélodiques. D'une manière générale l'ambiance est proche du premier film, mais nettement moins angoissante, l'histoire s'attardant davantage sur les problèmes famillaux des Collins, non négligeables, aux repercussions dramatiques dans le grand final. De plus le réalisateur a fait le choix d'ajouter un petit côté humoristique dans les dialogues ou quelques situations. Sans être lourdingues ou à côté de la plaque, ces petites touches d'humour sont réussis et détendent l'atmosphère ce qui fichent un peu par terre l'amibance oppressante par moment. Un détail ceci étant, puisque le film réussi à égaler son prédécesseur, chose rare pour une suite.
 
Malheureusement tout le suspens a été envoyé au vide ordure, la logique du Bughuul nous est balancée à la figure au détour d'un dialogue et la nature du démon dévoilée dans les 10 premières minutes du film. Cependant, même si les méthodes crapuleuses de Gene Simmons pour capturer un enfant nous sont déjà familières, le film incorpore de nouveaux éléments comme l'origine de tout ces phénomènes avec la transmission du diable et une nouvelle bande de sales gamins attrapé par le Bughuul. Ce sont d'ailleurs ces derniers qui pourrissent la vie de la petite famille, même si leurs capacités lors du grand final remettent en question la logique du scénario. Le grand final est du reste beaucoup plus abouti que dans le premier volet, où la fin était torchée en 5 minutes chrono et laissait un arrière goût désagréable après visionnage. Au vu de la fin (et de la toute dernière image) de celui-ci, le réalisateur et/ou le producteur a d'ailleurs peut-être l'intention de faire un troisème opus...
Les véritables salopards du film

Les véritables salopards du film

Jamais deux sans trois, on parie ?

Le deuxième est un succès (qui l'eut cru ?), le scénario, bien construit, a permis de résoudre quelques mystères du premier épisode, mais a également soulevé de nouvelles questions quant à l'essence même de l'existence du Bughuul ou du point de départ de la malédiction. Il serait dommage évidemment de faire un troisième opus, lorsqu'on voit la qualité des deux films de cette franchise, mieux vaudrait éviter de commettre un massacre avec un troisième opus dans le seul but de prendre la place de Wes Craven.
Ceci étant, si un troisième opus voyait le jour, je serais prêt à parier... rien du tout (n'essayez pas de monnayer  avec moi !) que le synopsis prendrait place bien avant les deux premiers films et se déroulerait en Norvège, ce qui collerait parfaitement avec l'enregistrement capté sur le moniteur radio de Sinister 2. Le but serait bien entendu de faire une préquelle, ou un épisode sur les origines, après tout c'est la mode donc pourquoi s'en priver...
 
Licence Creative Commons
Cette critique du Mocking Crow est mise à disposition selon les termes de la licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale 4.0 International
Bouh ! Tu veux voir ma bite toi aussi ?

Bouh ! Tu veux voir ma bite toi aussi ?

Publié dans le coffre à bobines, Films

Commenter cet article